Rechercher
 
Fermer

Réseaux sociaux
brèv@gir
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
cdtm
Recopier le code :
Qui sommes nous ?

Adhérer

Jurisprudence

 ↑  
Revue de presse

Du meilleur, du moins bon et du pire

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Nouvelles
Perception des syndicats - le 04/05/2015 : 11:28

Plus de deux tiers des Français estiment que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés (sondage)

Par Morgane Gaillard

Si la part des personnes interrogées qui estiment que les syndicats sont utiles (45 %) est relativement proche de ceux considérant qu’ils ne sont pas utiles (55 %), l’écart se creuse sur la question de la représentation des salariés puisque 68 % des sondés déclarent que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés. C’est ce qui ressort du baromètre Opinionway réalisé pour Axys consultants, Le Figaro et BFM Business et rendu public jeudi 30 avril 2015, à la veille des traditionnels défilés du 1er mai. 41 % des personnes interrogées pensent que le dialogue social entre le patronat et les syndicats n’a pas d’effets pour les réformes économiques et plus de la moitié ne font pas confiance aux syndicats de salariés pour négocier avec le patronat des accords gagnant-gagnant, tenir compte des contraintes des entreprises ou encore gérer les organismes paritaires.

"Plus de deux tiers des Français (67 %) ne se sentent proches d’aucun syndicat", constate Opinionway dans son baromètre (1) publié le 30 avril 2015. Un chiffre qui atteint 73 % chez les 25-34 ans et 71 % pour les 18-24 ans et les 35-49 ; la proportion est de 71 % chez les CSP- contre 64 % chez les CSP +. La CFDT et la CGT arrivent en tête des syndicats dont les Français se sentent les plus proches (pour respectivement 9 % et 8 % des sondés), devant FO (6 %) et la CFTC (4 %).

Sans surprise, 78 % des personnes interrogées se disant partisans de l’UMP ne se sentent proches d’aucun syndicat, cette part tombe à 44 % pour les personnes affirmant leur proximité avec le PS, ces dernières étant 24 % à se déclarer proches de la CFDT et 13 % de la CGT. Les partisans du FN se déclarent en grande majorité (64 %) proches d’aucun syndicat, ils sont 15 % à se dire proches de la CGT et 9 % de FO.

LES SYNDICATS UTILES POUR MOINS DE LA MOITIÉ DES RÉPONDANTS

Plus globalement, 45 % des personnes interrogées considèrent les syndicats comme étant "utiles" (34 % assez utiles et 11 % très utiles), alors qu’ils sont un peu plus de la moitié à penser qu’ils ne sont "pas utiles" (55 %, dont 39 % peu utiles et 15 % pas du tout). Parmi les 18-34 ans, la part de personnes reconnaissant leur utilité est cependant plus importante que celle estimant qu’ils ne sont pas utiles, de même que chez les CSP + ou encore les salariés.

Si plus de la moitié des répondants (56 %) font confiance aux syndicats pour défendre les intérêts des salariés, ils sont moins de la moitié à considérer que l’on peut leur faire confiance pour négocier avec le patronat des accords gagnant-gagnant (44 %), pour tenir compte des contraintes des entreprises (41 %) ou encore pour gérer les organismes paritaires (43 %). Le manque de confiance étant renforcé chez les seniors et inférieur à la moyenne chez les moins de 25 ans. En outre, les salariés du secteur public font plus confiance aux syndicats que ceux du privé.

Plus des deux tiers des personnes interrogées (68 %) estiment que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés. L’écart est important sur ce point entre les moins de 25 ans (49 % estiment que les syndicats sont représentatifs) et le reste de la population, notamment les plus de 50 ans (24 %).

(1) Échantillon de 1010 personnes interrogé les 22 et 23 avril 2015 en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).

NDLR : Cela montre à quel point des efforts restent à faire pour améliorer l'image du syndicalisme et faire connaitre les actions des militants.

Lire la suite Lire la suite

Plus de deux tiers des Français estiment que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés (sondage)

Par Morgane Gaillard

Si la part des personnes interrogées qui estiment que les syndicats sont utiles (45 %) est relativement proche de ceux considérant qu’ils ne sont pas utiles (55 %), l’écart se creuse sur la question de la représentation des salariés puisque 68 % des sondés déclarent que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés. C’est ce qui ressort du baromètre Opinionway réalisé pour Axys consultants, Le Figaro et BFM Business et rendu public jeudi 30 avril 2015, à la veille des traditionnels défilés du 1er mai. 41 % des personnes interrogées pensent que le dialogue social entre le patronat et les syndicats n’a pas d’effets pour les réformes économiques et plus de la moitié ne font pas confiance aux syndicats de salariés pour négocier avec le patronat des accords gagnant-gagnant, tenir compte des contraintes des entreprises ou encore gérer les organismes paritaires.

"Plus de deux tiers des Français (67 %) ne se sentent proches d’aucun syndicat", constate Opinionway dans son baromètre (1) publié le 30 avril 2015. Un chiffre qui atteint 73 % chez les 25-34 ans et 71 % pour les 18-24 ans et les 35-49 ; la proportion est de 71 % chez les CSP- contre 64 % chez les CSP +. La CFDT et la CGT arrivent en tête des syndicats dont les Français se sentent les plus proches (pour respectivement 9 % et 8 % des sondés), devant FO (6 %) et la CFTC (4 %).

Sans surprise, 78 % des personnes interrogées se disant partisans de l’UMP ne se sentent proches d’aucun syndicat, cette part tombe à 44 % pour les personnes affirmant leur proximité avec le PS, ces dernières étant 24 % à se déclarer proches de la CFDT et 13 % de la CGT. Les partisans du FN se déclarent en grande majorité (64 %) proches d’aucun syndicat, ils sont 15 % à se dire proches de la CGT et 9 % de FO.

LES SYNDICATS UTILES POUR MOINS DE LA MOITIÉ DES RÉPONDANTS

Plus globalement, 45 % des personnes interrogées considèrent les syndicats comme étant "utiles" (34 % assez utiles et 11 % très utiles), alors qu’ils sont un peu plus de la moitié à penser qu’ils ne sont "pas utiles" (55 %, dont 39 % peu utiles et 15 % pas du tout). Parmi les 18-34 ans, la part de personnes reconnaissant leur utilité est cependant plus importante que celle estimant qu’ils ne sont pas utiles, de même que chez les CSP + ou encore les salariés.

Si plus de la moitié des répondants (56 %) font confiance aux syndicats pour défendre les intérêts des salariés, ils sont moins de la moitié à considérer que l’on peut leur faire confiance pour négocier avec le patronat des accords gagnant-gagnant (44 %), pour tenir compte des contraintes des entreprises (41 %) ou encore pour gérer les organismes paritaires (43 %). Le manque de confiance étant renforcé chez les seniors et inférieur à la moyenne chez les moins de 25 ans. En outre, les salariés du secteur public font plus confiance aux syndicats que ceux du privé.

Plus des deux tiers des personnes interrogées (68 %) estiment que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés. L’écart est important sur ce point entre les moins de 25 ans (49 % estiment que les syndicats sont représentatifs) et le reste de la population, notamment les plus de 50 ans (24 %).

(1) Échantillon de 1010 personnes interrogé les 22 et 23 avril 2015 en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).

NDLR : Cela montre à quel point des efforts restent à faire pour améliorer l'image du syndicalisme et faire connaitre les actions des militants.

Fermer Fermer


Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
Les syndicats de la FNECS

Syndicat National de l'Encadrement du Commerce

Syndicat National de l'Encadrement des Services
Le SNEC regroupe l'ameublement, l'audio-visuel et équipement ménager, le bricolage, la chaussure, le commerce de détail non alimentaire, le commerce de gros, les grands magasins, l'habillement, l'import-export, le négoce du bois et la vente à distance, ... Le SNES regroupe les prestataires de services, la propreté, les services funéraires, la sécurité, le tourisme et le travail temporaire, les professions libérales, la coiffure, ...

Détail des conventions collectives attachées à chaque syndicat